Friday, January 1, 2010

Barcelonnette : Basses-Alpes (Provence)

Autrefois connue sous le nom celte de Rigomagensium et capitale d'une civitas centrée sur la haute vallée de l'Ubaye, de peuplement probablement celto-ligure, Barcelonnette prit son nom actuel lorsqu'elle fut refondée par le comte de Provence au XIIIème siècle, en hommage à Barcelone en Catalogne. La langue vernaculaire y est le provençal alpin dit "gavot", parlé également dans les vallées piémontaises de l'autre côté de la frontière.

Formerly known under the Celtic name of Rigomagensium and a capital of a civitas - quite probably populated by Celto-Ligurian people - centred on the high valley of the Ubaye river, Barcelonnette took its name from Barcelona in Catalonia when it was rebuilt by the Count of Provence in the XIIIth century. Vernacular language is Alpine Provençal, dubbed "Gavot", a language which is spoken in the adjacent valleys in Piedmont on the other side of the border.




  • Echantillon représentatif / Sample :
Taille réelle / Full Scale


  • Analyse anthropologique sommaire / Brief anthropological analysis :

- Type 1 :
Pigmentation intermédiaire, tête ronde, brachymorphe, petit mais large nez implanté bas, larges mâchoires, yeux éloignés
~ Alpinoïde

Intermediate pigmentation, round-headed, brachymorphic, little but large low-rooted, large jaws, wide set eyes
~ Alpinoid



Dans une variabilité plus claire (yeux bleus livides, teint pâle, ...), on trouve des individus qui s'apparentent tout à fait aux Piémontais voisins, ce qui confirme les liens intimes entre les deux versants.

When lighter (aqua-blue eyes, pale complexion, ...), individuals can be Piedmontese-looking which highlights that both sides share intimate links.



- Type 2 : Pigmentation claire, leptomorphe, haut et large nez, pommettes hautes, menton proéminent, yeux rapprochés
~ Nordique

Light complexion, leptomorphic, high-rooted and large nose, high cheekbones, prominent chin, close set eyes
~ Nordoid



Les individus sélectionnés sont une fois de plus très "alpins" et pourraient être piémontais.

Once more, sampled individuals are very "Alpine-looking" and could be Piedmontese.


  • Morphotypes finaux / Final morphotypes :

5 comments:

  1. Je suis assez étonné de voir plusieurs personnes dans cette région avec des traits robustes et CM. Avez-vous une explication? Ces gens auraient eu un isolement?

    ReplyDelete
  2. Je constate pareillement la robustesse des individus des Alpes, ce qui est également le cas dans le Piémont voisin. Une explication ? Je n'en ai pas. Il faut évacuer toute solution "celtique" globale : user de l'argument celte, c'est se condamner à ne rien expliquer, car comment expliquer alors les fortes disparités entre les régions françaises ? Les Celtes n'ont fait qu'importer leur langue et leur civilisation.

    Il existe des explications biologiques dynamiques. Fortement discréditées depuis les travaux sur la génétique. Les vieilles théories prônaient un lien entre altitude et indice céphalique. C'est n'importe quoi, d'ailleurs, les scientifiques de l'époque étaient les premiers à faire toute une liste d'exception dont la plus notable se trouve dans les Pyrénées.

    "Founder effect" ? Alimentation ? Je n'en sais rien. Trait ethnique en tout cas. S'il faut l'attribuer alors, il n'y a que les Celto-Ligures dont on ne sait rien. Il semble que cette partie des Alpes ait été peuplée tardivement, peut-être à l'Âge du Fer.

    ReplyDelete
  3. Je ne comprend pas pourquoi autant de reactions? Cette étude a été realisé sur une bonne partie de la France (et il n'y a des commentaires que sur celle-ci) je ne vois pas ou le mal se trouve.
    Ma photos se trouvait sur cette page, et elle provient d'un site internet. Allez sur Facebook et vous verez que la vie privée des gens est surement plus étalé qu'ici

    ReplyDelete
  4. Je suis personnellement originaire d'un secteur voisin (Haut Verdon,Var)), même si je n'en ai que partiellement l'apparence (type à peu près européen, mais teint "indien" ou "mulâtre",étant par ailleurs très métissé (lointains apports de l'Océan indien via La Réunion, il y a 5 ou 6 générations). Mais, pour en revenir à ces populations de l'Ubaye, il se trouve que de nombreux visages (sinon la plupart)auraient tout à fait leur place en Pologne, en Tchéquie ou en Slovénie, autant de pays où je suis allé. Faut-il y voir des réminiscences lombardes, voire burgondes ? Je pose, simplement, et naïvement, la question...

    ReplyDelete
  5. Toujours un peu surpris de la présence du type 2 "Nordique" dans cette région. Migrations Celtes de l'âge du fer ? Descendants de réfugiés Burgondes après la bataille de Vézeronce ? Après tout, le dernier Rois des Burgondes Godemar aurait fini sa vie dans la région voisine du Valgaudemar dans les Hautes Alpes. Nombre de mots Burgondes sont restés dans le patois Gavot local, alors pourquoi pas ?

    ReplyDelete

J'ai choisi de laisser les commentaires ouverts. Cependant vous perdrez votre temps à me sermonner et à me traiter de fasciste (ce que je ne suis vraiment pas) : je vous prie de lire mon introduction qui saura vous rassurer quant à mes intentions. Dans l'amateurisme le plus complet, je n'agis que dans un but de connaissance. Je comprendrai aisément que vous ne partagiez pas mon intérêt pour l'histoire du peuplement du monde, abstenez-vous de vous donner facilement bonne conscience sur le dos d'un travail qui se veut avant tout documentaire et humble.

I've chosen to let people comment freely on my posts. Nevertheless, you'll lose your time taunting me and calling me a fascist (which I'm really not) : I pray you to read my introduction which will reassure that my intentions genuinely aim at achieving amateurish knowledge. I understand that you may not share my passion for the history of the peopling of the World, just don't let me know as clear conscience gained by bashing a humble documentary work is useless.

http://anthrofrance.blogspot.com/2009/05/introduction.html