Sunday, May 9, 2010

Boulogne-sur-Mer : Pas-de-Calais (Boulonnais)

Le Boulonnais constituait la partie maritime de la véritable Picardie, terre-frontière entre le bassin parisien et les terres germaniques. Le terme de picard a d'ailleurs l'origine une signification "ethnique" : il s'agit de désigner les romanophones au Nord de l'Île-de-France. La langue picarde laisse d'ailleurs entrevoir un possible substrat germanique (maintien des consonnes initiales latines dans le groupe ca), ce qui est en conformité avec l'appartenance à la Gaule Belgique de cette région. Au demeurant, la toponymie de la région de Boulogne est sans appel quant au caractère néerlandais ancien de la zone : Maninghen, Echinghen, Bazinghen, Hervelinghen, ... Boulogne se dit Bonen en néerlandais.

Boulonnais was the maritime part of true Picardy, a border-country inbetween Paris and Germanic lands. The very term of "Picard" had initially an ethnic meaning : it designated the Romance speakers which inhabited lands North of Île-de-France. The Picard language's phonetic characteristics might hint to a remote Germanic substrate (Latin initial counsonants such as "ca" are maintained) which match the Belgian past of the area. Placenames in the surroundings of Boulogne (Bonen in Dutch) were obviously formed in the Dutch language : Maninghen, Echinghen, Bazinghen, Hervelinghen, ...




Gallia Belgica


Picardy as one of France's former provinces



  • Echantillon représentatif / Sample :
Taille réelle / Full Scale


  • Analyse anthropologique sommaire / Brief anthropological analysis :

- Type 1 : Complexion claire, brachymorphique, orbites supérieures développées, nez petit assez flasque, front haut et droit, larges pommettes, large mâchoire, yeux éloignés
~ Borreby

Light complexion, brachymorphic, developed browridges, little and rather flabby nose, high and straight forehead, broad cheekbones, broad jaw, wide-set eyes
~ Borreby




Type classique de la France du Nord, on en rencontre une variante plus sombre.

A classical type from northern France, a darker variant can be identified.



Une variante intéressante qui fait transition avec le second type est caractérisée par un nez convexe : c'est le type le plus fréquent dans la zone étudiée. Les yeux sont très distants chez les femmes et nous rappellent certains types "germaniques" rencontrés en Moselle.

An interesting variant which is transitional with type 2 is characterized by a convex nose : this is this area's most abundant type. Eyes are quite distant amongst women and remind us of "Germanic" types found in Moselle.





- Type 2 : Complexion claire (yeux gris, cheveux clairs, ...), leptomorphique, leptoprosopique, long nez, dinaromorphisme, longue et étroite mâchoire, yeux rapprochés
~ Nordique dinarisé ie Celtique-Nordique

Light complexion (grey eyes, light hair, ...), leptomorphic, leptoprosopic, long nose, dinaromorphism, long and narrow jaw, close-set eyes
~ Diaricized Nordid aka Keltic-Nordic




Il s'agit du pendant classique du premier type dans la France septentrionale. Une variante dite trivialement à "tête chevaline" accuse des traits ethniques que l'on peut dire "flamands" à défaut d'un terme plus idoine : complexion plus foncée, traits du visage mieux marqués, petite bouche, nez droit, ... (voir : Flandre).

This is a classical counterpart to Type 1 in those areas. A variant - trivially named "horsy face" - visibly shows strong ethnic traits that one can label as "Flemish" failing a proper term : darker complexion, well defined facial traits, a rather small mouth, straight nose, ... See Flanders.



  • Morphotypes finaux / Final morphotypes :

2 comments:

  1. Your "transitional Borreby" types look Italian to me in many cases. Particularly the two blond guys with curly hair and "triangular" faces.

    In that same group, D6 has a very interesting unique type that I know it's similar to some Basque family I know but that in fact seems most common in some odd areas of the European North.

    Some of your Keltids are very close to Basque types. BI=2.

    ReplyDelete
  2. Bonjours
    Je vis pas loin du Boulonnais, et je doit dire que cet endroit est assez particulier dans la région
    Dans le Boulonnais principalement, mais aussi dans le Calaisis, le Montreuillois, ainsi que le Vimeux et le Ponthieux (pour lequel vous avez fait un topo sous l’appellation "amiénois", alors que cette zone n'est pas très représentative du reste de la Somme) en Picardie, on retrouve des traits similaires qu'on retrouve moins fréquemment plus à l’intérieur des terres, ou du moins pas sous la même forme.

    Les types les plus caractéristiques de la zone sont principalement ce que je nommerais des "sub-borreby", ainsi que des sub-dalo-faelid (c'est à dire des borreby et des dalo-faelid d'origine saxonne, plus ou moins allégés et adoucis par du mélange avec des sub-nordides (tendance alpinoide et atlantide) qui forment probablement la trame gauloise autochtone et qui est encore dominante plus à l’intérieur des terres).

    En effet le boulonnais est connu pour avoir subi une intense colonisation de peuplement saxon, colonisation saxonne plus importante dans cette zone que la colonisation franque (flamande), elle a aussi existé à des degrés moins intenses en divers endroits des régions côtières de la manche jusqu’à la Normandie, où l'on retrouve fréquemment ces types physiques

    La Flandre qui a aussi été concerné par une colonisation saxonne et même des déportations de saxons par Charlemagne en 799, semble moins impacté anthropologiquement (sauf vers l'est de la Flandre belge mais là on s'approche de la Saxe allemande qui est voisine des Pays bas et est le foyer central des borréby et dalo-faelid qui débordent un peu sur l'est des Pays bas), c'est le type néerlandais "nordique celtique" qui y est dominant.

    ReplyDelete

J'ai choisi de laisser les commentaires ouverts. Cependant vous perdrez votre temps à me sermonner et à me traiter de fasciste (ce que je ne suis vraiment pas) : je vous prie de lire mon introduction qui saura vous rassurer quant à mes intentions. Dans l'amateurisme le plus complet, je n'agis que dans un but de connaissance. Je comprendrai aisément que vous ne partagiez pas mon intérêt pour l'histoire du peuplement du monde, abstenez-vous de vous donner facilement bonne conscience sur le dos d'un travail qui se veut avant tout documentaire et humble.

I've chosen to let people comment freely on my posts. Nevertheless, you'll lose your time taunting me and calling me a fascist (which I'm really not) : I pray you to read my introduction which will reassure that my intentions genuinely aim at achieving amateurish knowledge. I understand that you may not share my passion for the history of the peopling of the World, just don't let me know as clear conscience gained by bashing a humble documentary work is useless.

http://anthrofrance.blogspot.com/2009/05/introduction.html