Tuesday, July 13, 2010

Montaigu : Vendée (Poitou)

On situe généralement le territoire des Ambilatres dans le département moderne de la Vendée, - dont le nom véritable est le Bas-Poitou - territoire qui fut ultérieurement rattaché à la cité des Pictons. La région de Montaigu est un carrefour entre Bretagne et Poitou, bien que culturellement le Pays de Retz breton et les marches poitevines relèvent de la même culture oïlique, dite poitevine-saintongeaise, entre Loire et Gironde.

The territory of the Ambilatri - eventually annexed to the city of the Pictones - is generally believed to be situated in the borders of the modern département of Vendée the true name of which is Lower Poitou. The region of Montaigu is at the junction of Brittany and Poitou, even though Pays de Retz in Brittany and the northern Poitevin marshes do belong to the same cultural oïlic sphere dubbed "Poitevin-Saintongeais", inbetween the Loire and the Gironde rivers.






  • Echantillon représentatif / Sample :

Taille réelle / Full Scale


  • Analyse anthropologique sommaire / Brief anthropological analysis :

- Type 1 : Complexion claire (cheveux bruns blonds, yeux parfois gris/verts, ...), leptomorphique, menton pointu, long nez implanté haut et convexe, oreilles décollées, yeux rapprochés
~ Atlantide dinaromorphique

Light complexion (blonde hair, grey/green eyes, ...), leptomorphic, pointy chin, high-rooted and long convex nose, flappy ears, close-set eyes
~ Dinaromorphic Atlantid




Le contraste avec la région de Clisson avoisinante est saisissant : si le type dominant est également de type leptomorphe, on ne peut que constater la différence en termes de "complexion" entre Clisson et Montaigu, Montaigu étant notablement plus clair lorsque Clisson est très homogène en matières d'individus bruns. De plus, les individus sont à Montaigu sensiblement dinaromorphiques, ce qui n'est pas le cas à Clisson. Nous sommes ici dans une variabilité vendéenne classique déjà appréhendée ici même. Toutefois, on rencontre bien évidemment des individus de complexion plus foncée.

The contrast with neighbouring Clisson is striking : even though the main type is leptomorphic in both samples, one can notice the difference as far as complexion is concerned, Montaigu being noticeably lighter than Clisson which was quite homogeneously dark. Furthermore, people in Montaigu are quite dinaromorphic contrary to what was noticed in Clisson. This is a more classical Vendan variability. Undoubtedly enough, darker individuals are found as well.





- Type 2 : Complexion intermédiaire (cheveux châtains, yeux verts-gris, ...), brachymorphique, tête ronde, petit nez épaté, yeux étroits et éloignés
~ Alpin

Intermediate complexion (chustnet hair, green-grey eyes, ...), brachymorphic, rounded head, little puffy nose, narrow and wide-set eyes
~ Alpinoid




Il s'agit d'un type classique de la France de l'Ouest, rencontré fréquemment entre Loire et Gironde. La variante caractérisée par une complexion assez sombre est typiquement poitevine, également du fait du dinaromorphisme (l'ancien Premier Ministre Raffarin illustre bien ce type)

This is a classical type in Western France, abundantly found inbetween the Loire and the Gironde rivers. Darker and dinaromorphic individuals are more typically "Poitevin" (the former PM Raffarin illustrates that type).




  • Morphotypes finaux / Final morphotypes :

9 comments:

  1. I think these people are typologically transitional between the West Pyrenees and the British Islands.

    Additionally there's some undefined, mixed, "oriental" element that reminds of further East in Europe in a wide geographical arch.

    "Montaigu being noticeably lighter than Clisson which was quite homogeneously dark".

    Absolutely! That's why I think I described the Clisson sample as "Iberoid", though now I suspect it's that in the Catalan and certainly not the Sorian sense.

    "Undoubtedly enough, darker individuals are found as well".

    Actually these are often fairer than your light individuals when it comes to skin tone.

    For the record, BI: 6.

    ReplyDelete
  2. You're right that individuals labelled as "darker" can actually be fairer when it comes to skin tone. I won't deny that "darker" simply alludes to hair color, it's just a convenient way to group individuals belonging to the same type even though it's mostly artificial.

    I cannot explain why those Vendeans are lighter than their immediate "Ligerian" neighbours. It is a fact that people in Clisson do speak a transitional Oïl dialect - belonging to Gallo-Angevin - that differs from proper Poitevin as spoken in Montaigu and somehow it could hint to differences between proper Poitou and the southern bank of the Loire river (as Romance dialects are mostly heir to previous ethno-cultural distinctions). Still, I've noticed that coastal Atlantic people were generally fairer than their inland counterparts.

    ReplyDelete
  3. Je salue la publication de cet échantillon avec une gratitude particulière, car il se trouve que c’est la région dont je suis originaire (par mon père, du moins, car ma mère était angevine).

    Cette qualité d’autochtone ne me confère, bien entendu, ni l’omniscience ni l’infaillibilité sur cette microrégion, mais je crois pouvoir dire ceci :

    Les visages qui me semblent les plus représentatifs sont : A3, A4, A8, B2, B3, B5, B8, D4, D5 et peut-être tout particulièrement C6, D1, D3, D6 et D8.

    Regardez aussi les deux jeunes filles au bas de cette page (il s’agit du site d’une commune qui se trouve dans la moitié est de la région que vous étudiez ici) :

    http://www.treize-septiers.fr/

    Comparez la lauréate avec A8, B2 et B8. N’y a-t-il pas un air de famille ? Et celle qui se tient derrière elle, ne ressemble-t-elle pas à D3 ?

    Regardez maintenant de nouveau la lauréate. Comparez-la avec votre morphotype féminin : on dirait deux sœurs jumelles.
    Bravo ! La médaille est pour vous !

    Je complèterais cependant l’échantillon avec une ou deux personnes à la chevelure très foncée pour nuancer sa « clarté », même si ces deux jeunes filles semblent me donner tort.

    J’irais aussi chercher quelques visages dans les échantillons voisins. Par exemple Cholet B3, Noirmoutier C2 et Challans D1.


    Quant aux rapprochements avec des territoires situés hors de France, il est manifeste que, ici, on ne perd pas le nord. La boussole pointe dans la bonne direction, c’est-à-dire le nord magnétique ; autrement dit, vu de Vendée, la partie ouest des Îles Britanniques. On pense – à quelques différences près, bien sûr - à une région d’Angleterre pas trop germanisée, ou bien au Pays de Galles. Mais des parallèles avec l’Irlande ou l’Ecosse sont également tout à fait possibles.

    Xuesheng

    ReplyDelete
  4. On notera également la ressemblance de A3 avec la fille de droite dans le lien susmentionné.

    Xuesheng

    ReplyDelete
  5. Merci pour votre analyse ! Le "nord magnétique", oui, l'Angleterre : les affinités sont là, et plus évidentes qu'avec la Bretagne ou la Normandie. Je m'explique assez difficilement le relatif contraste avec Clisson, sauf que les dialectologues poitevins affirment que le passé de Clisson est déjà de transition avec l'angevin/gallo, alors que Montaigu est "poitevine" indubitablement.

    Les rares analyses génétiques que nous avons sur la France tendent à montrer que l'entre Loire et Gironde est bien complexe. Si les phénotypes atlantides règnent (simplifions et disons affinités anglaises), il n'y a pas vraiment de patchwork qui émerge, sauf la dichotomie entre le Bas-Poitou et le Haut-Poitou. A prolonger.

    ReplyDelete
  6. Dans la comparaison entre Mayo et la Vendée (Noirmoutier, Challans, Cholet), Montaigu n’introduit pas de solution de continuité. Le contraire aurait d’ailleurs été surprenant.

    On peut faire les rapprochements suivants (gauche : Montaigu ; droite : Mayo) :

    A6 <-> B2, C2
    A8 <-> B2, C2
    B3 <-> A2
    B6 <-> A1
    C1 <-> D5 (?)
    D3 <-> B8, D2
    D5 <-> B7, D6
    D6 <-> A3
    D7 <-> A2

    Ces mises en parallèle complètent et précisent un peu celles qui ont été faites avec les échantillons de Noirmoutier, Challans et Cholet. Les liens de l’échantillon de Mayo avec ces 3 échantillons et celui de Montaigu ne semblent pas moindres que ceux de l’échantillon de Gaspésie avec les mêmes échantillons et celui du Haut-Poitou. Ils sont probablement même plus étroits.

    Xuesheng

    ReplyDelete
  7. Le rapport de Montaigu avec le comté de Mayo apparaît encore plus nettement si l’on fait appel à un groupe supplémentaire d’habitants de ce comté, groupe constitué en l’occurrence par un chœur – surtout féminin – dont on peut au moins supposer que la plupart des membres sont originaires de Mayo ou, à défaut, des comtés environnants.

    Voici le site correspondant :

    http://www.castlebargospelchoir.com

    L’impression générale donnée par les visages féminins de ce chœur (photo du haut et photo du bas) est bien celle d’un groupe à dominante bas-poitevine. Sur la photo du bas (cols rouges), il n’y a guère que la deuxième femme assise à partir de la droite qui ait un caractère un peu exotique d’un point de vue vendéen. Avec les hommes, par contre, la correspondance est plus floue.

    Pour faire des comparaisons, le mieux est de se reporter à des pages ou les visages sont nets. Celle-ci, par exemple :

    http://www.castlebargospelchoir.com/Enniscrone2010.htm

    ReplyDelete
  8. On utilisera ici les six photos placées sous le titre « Time for Lunch:». Les ressemblances constatées ne sont certes pas frappantes, mais elles sont du moins réelles.

    1ère photo : La dame âgée et la jeune femme du milieu n’ont pas de parèdre dans l’échantillon de Montaigu. Cette jeune femme, que l’on retrouve sept photos plus loin, n’en a pas moins un type tout à fait bas-poitevin. Quant à la jeune femme de droite, elle partage de nombreux traits avec D5 (ce Montacutain a de très fortes affinités insulaires – voir par exemple Herefordshire C1 - et retrouve beaucoup de « frères » et de « sœurs » outre Manche).

    2ème photo : La femme de gauche pourrait, elle, être la sœur de C4 et C6, et la femme qui l’accompagne celle de D1. Comparer aussi, avec cette photo, le visage masculin du milieu et le visage féminin du dernier groupe de photos (placé juste avant les morphotypes) de l’analyse anthropologique sommaire de Montaigu.

    3ème photo : L’homme présente une légère ressemblance avec B2 et la femme avec C7.

    4ème photo : Femme du milieu (voir aussi 5 photos plus loin) et A7 ; la femme de droite a probablement un type plus ou moins pan-britannique, mais ceci ne l’empêche nullement de rappeler un peu C8.

    5ème photo : Femme de gauche et A8, femme du milieu et B8, femme de droite et D8.

    6ème photo (de droite à gauche) : L’homme de droite n’a pas de reflet dans l’échantillon montacutain, mais il passerait inaperçu en Vendée. On ne peut pas en dire autant des deux gaillards du milieu, qui sont probablement impossibles à croiser dans le département. On a ici le principal élément de différenciation entre la France atlantique et les Îles Britanniques. L’homme de gauche tient sans doute un peu de ce type britannique nord-européen, mais il a quand même un petit air de famille avec D5.


    Ces 6 photos rassemblent 16 personnes – soit un demi-échantillon - susceptibles d’être comparées à l’échantillon de Montaigu. Sur ces 16 personnes, pas moins de 10 trouvent un parèdre approximatif dans ce seul échantillon, et 4 sont peu ou prou compatibles avec la Vendée.

    Xuesheng

    ReplyDelete
  9. On peut également tenter des comparaisons avec la page d’accueil. Les tenter seulement car, sur cette page, les visages ne sont pas assez précis.

    On aura alors :

    - photo du haut :

    B3 <-> premier rang, troisième personne à partir de la droite
    C3 <-> deuxième rang, cinquième personne à partir de la droite (très hypothétique)

    - photo du bas (rang masculin) :

    A2 <-> première personne à droite
    B4 <-> quatrième personne à partir de la droite
    B6 <-> première personne à gauche

    Ces trois rapprochements sont cependant eux aussi très hypothétiques.



    Je ferai probablement quelque jour une synthèse de ces diverses données en anglais. Je n’ai donc pas fini de sévir :-)



    Pour information, mise en parallèle de Montaigu avec l’échantillon du Kerry :

    A4 <-> B1
    B4 <-> D7 (?)
    C1 <-> C4
    C2 <-> C2
    D2 <-> A3 (la photo de l’Irlandaise n’est pas nette mais, autant que l’on puisse en juger, elle a un type pictave : cf Barbezieux C5)
    D5 <-> A6



    - L’incarnation du morphotype

    Les sites évoluent et la photo de jeune femme qui incarnait un peu le morphotype féminin (une habitante de la région de Montaigu) a disparu. Qu’à cela ne tienne : une autre « incarnation » a été rapidement trouvée … à Castlebar, bien entendu !

    http://www.bebo.com/c/photos/view?MemberId=600452802&PhotoNbr=1&PhotoAlbumId=9282234188#photoId=9282486923

    http://www.bebo.com/c/photos/view?MemberId=600452802&PhotoAlbumId=3760702705&PhotoId=3760958704

    Mageeque !

    On remarquera en passant une certaine ressemblance entre Hendaye B2 et la fille de la photo 26 de la première série (voir aussi les photos 27 à 34 ; je ne sais pas, à vrai dire, s’il s’agit d’une Irlandaise) :

    http://www.bebo.com/c/photos/view?MemberId=600452802&PhotoNbr=1&PhotoAlbumId=9282234188#photoId=9282490440



    - Le roi picte et le roi de trèfle

    A propos de M. Raffarin, on peut rappeler sa ressemblance avec son homologue irlandais, M. Ahern, Premier ministre irlandais de 1997 à 2008 :

    http://www.francequebec400.fr/medias/editor/image/raffarin officielle.JPG

    http://de.wikipedia.org/w/index.php?title=Datei:BertieAhernBerlin2007.jpg&filetimestamp=20070417180651


    - Clip musical avec deux jeunes Irlandaises de type (me semble-t-il) pictave :

    http://www.youtube.com/watch?v=5BbYVukBDXk


    Xuesheng

    ReplyDelete

J'ai choisi de laisser les commentaires ouverts. Cependant vous perdrez votre temps à me sermonner et à me traiter de fasciste (ce que je ne suis vraiment pas) : je vous prie de lire mon introduction qui saura vous rassurer quant à mes intentions. Dans l'amateurisme le plus complet, je n'agis que dans un but de connaissance. Je comprendrai aisément que vous ne partagiez pas mon intérêt pour l'histoire du peuplement du monde, abstenez-vous de vous donner facilement bonne conscience sur le dos d'un travail qui se veut avant tout documentaire et humble.

I've chosen to let people comment freely on my posts. Nevertheless, you'll lose your time taunting me and calling me a fascist (which I'm really not) : I pray you to read my introduction which will reassure that my intentions genuinely aim at achieving amateurish knowledge. I understand that you may not share my passion for the history of the peopling of the World, just don't let me know as clear conscience gained by bashing a humble documentary work is useless.

http://anthrofrance.blogspot.com/2009/05/introduction.html